Messes pour chœur de femmes

Johann Michael Haydn et Hans Koessler




Interprètes:

Mädchenchor Hannover
il gioco col suono
Ulfert Smidt, orgue

Direction:

Gudrun Schröfel










     

Johann Michael Haydn

  Missa Sancti Aloysii (MH 257)
   

Johann Michael Haydn

  Missa sub titulo Sancti Leopoldi (MH 837)
     

Hans Koessler

  Missa in F


Trois Messes judicieusement réunies, composées pareillement de multiples lignes où les rythmes tantôt jumelés tantôt divergents prolongent et dissocient un même chant en cellules dont les charmes s'opposent et se complètent.

Pas l'ombre d'une tristesse, d'une méditation, voire d'un ralentissement : la mélodie, tantôt seule tantôt multipliée en chœurs, dont on ne prévoit jamais l'arrivée ni ne peut analyser les alternances, glisse avec une fluidité inexorable. L'ensemble devient une sorte de millefeuille musical, délicat, abondant, savoureux. C'est la joie en continuo, la joie sautillante, primesautière des jeux d'enfants - d'ailleurs, l'un des choeurs s'appelle Il gioco col suono, soutenue par la précipitation guillerette de cordes ou la majesté qui se fait juvénile de l'orgue (Ulfert Smidt).

Plus "grave" semble-t-il, que la messe de saint Aloysius, la messe de saint Léopold ne tarde pas à la rejoindre dans une jubilation quelque peu plus disciplinée. La messe en fa de Hans Kössler -1880; c'est une première - apporte parfois une note plus réfléchie, vite oubliée pour des chromatismes et des arabesques audacieux. Pareil programme exige, à l'évidence, la pureté absolue des voix : les voix sont linéaires, cristallines... Gosiers d'oiseaux ou gosiers d'anges ? On est bien excusable d'hésiter. (Danielle Porte)



Youtube


__________________________________________________________________________

Enregistré avril à mai 2013
Marktkirche, Hanovre

Carus-Verlags Stuttgart production
© 2013 (Carus 83.355)